Vous êtes ici
19/02/21
12:24

Erasmus : "La plupart de mon temps libre, je reste dans la chambre étudiante"

À des milliers de kilomètres de chez eux, des étudiants étrangers ont vu leur expérience en France gâchée par la pandémie.

Pour beaucoup d'étudiants Erasmus, aller au restaurant universitaire est l'une des rares sorties de la journée. © Julien Lecot

Bars, restaurants ou encore musées fermés, confinement puis couvre-feu imposé. Pour les étudiants étrangers présents à Strasbourg - plus de 10 000 chaque année en temps normal -, l'idylle d’un séjour en France fait de rencontres et de découvertes est désormais bien loin. Covid oblige, c’est désormais en "visio" que les étudiants Erasmus assistent au cours, par Facebook ou Whatsapp qu’ils se font des amis. Quant aux habituelles soirées dans les bars et boîtes de nuit strasbourgeoises, elles sont remplacées par des après-midi balade et vin chaud. Chacun s’adapte, avec plus ou moins de réussite. Cinq étudiantes témoignent de leur échange international si particulier.

  • Giulia Mubeen, 20 ans, Anglaise, étudie le français : "Jusqu’au dernier moment je ne savais pas si j’allais pouvoir venir."

"Je devais venir au début de l’année scolaire, mais mon premier semestre a été annulé par l’université de Southampton. J’ai finalement eu un accord fin décembre pour faire mon deuxième semestre à Strasbourg, mais jusqu’au dernier moment je ne savais pas si j’allais pouvoir venir. J’ai beaucoup hésité, et j’ai eu de nombreuses discussions avec mes parents et mes amis. Est-ce que je dois y aller ? Est-ce que je dois rester en Angleterre ? Je n’avais jamais vécu à l’étranger, alors en pleine pandémie… Le jour du départ, à la mi-janvier, mon vol a été annulé. J’ai dû en trouver un autre en urgence, et ça m’a fait encore plus douter. Finalement j’ai pu venir à Strasbourg, et même si les premiers jours ont été difficiles, ça se passe plutôt bien."

  • Hiu Lam Nam, 20 ans, Hongkongaise, étudiante en politique et relations internationales : "La plupart de mon temps libre, je reste dans ma chambre étudiante."

"Même si je me doutais que depuis la France je ne pourrais pas voyager dans d’autres pays, j’espérais quand même découvrir la culture française. Mais comme tout est fermé, ça n’a pas beaucoup d’intérêt. On peut aller dans d’autres villes, mais on ne peut pas visiter de musées, ni aller au restaurant ou dans des cafés. À part les magasins, il n’y a pas grand chose à faire. Alors la plupart de mon temps libre, je reste dans ma chambre étudiante. C’est assez triste car en faisant un Erasmus on cherche à connaître de nouvelles expériences et rencontrer de nouvelles personnes, mais c’est particulièrement compliqué en ce moment."

  • Marie Vinogradova, 19 ans, Russe, étudiante à Sciences Po Strasbourg : "On fait des zoom le soir pour bavarder et faire des jeux."

"C’est toujours difficile de se faire des amis dans un pays étranger. Mais avec le couvre-feu, les espaces publics fermés et une partie des cours en visio, ça devient encore plus compliqué. J’ai quand même réussi à rencontrer quelques personnes. À défaut de pouvoir aller dans des bars ou restaurants, on se balade dans Strasbourg pendant la journée, ou on se rejoint sur zoom le soir pour bavarder et faire des jeux, grâce aux étudiants de Sciences Po qui organisent des événements en ligne. Ça aurait été différent sans le Covid, mais comme on dit en Russie : l’histoire ne tolère pas les humeurs subjonctives."

  • Arzu Karimzade, 24 ans, Suédoise, étudiante à Sciences Po Strasbourg : "Quand je suis partie, on ne devait même pas mettre de masque."

"Le plus choquant pour moi, quand je suis arrivé en France, ça a été toutes les restrictions que l’on a pas en Suède : le couvre-feu, le nombre de personnes maximum dans les magasins... Chez nous tout était ouvert. Seules les boîtes de nuit ont fermé le mois dernier. Quand je suis partie, on ne devait même pas porter de masque. Au début, c’était vraiment pas naturel et particulièrement inconfortable de le garder toute la journée. Mais bon, ça ne m’empêche pas de sortir et de voir des gens. En semaine on se retrouve avec d’autres étudiants dans Strasbourg, souvent pour boire du vin chaud près de la cathédrale. Le week-end, on fait des soirées dans des appartements, et je rentre en taxi pour ne pas me faire contrôler."

  • Michalina Zapior, 24 ans, Polonaise, étudiante en droit : "J’ai décidé de rentrer chez moi."

"Mon Erasmus est vraiment différent de ce que j’imaginais. Tous mes cours sont des retransmissions en ligne des amphithéâtres. C’est vraiment difficile. On ne comprend pas toujours le cours comme c’est en français, et on ne peut pas poser de questions directement au professeur ou lui demander de répéter. En plus, ça nous oblige à rester la plupart du temps dans nos chambres étudiantes. Résultat, on ne peut pas découvrir la culture, la nourriture, ou parler la langue. La plus grosse distraction dans la journée c’est d’aller récupérer un colis au point relais… Plusieurs de mes amis sont déjà rentrés dans leur pays, en attendant de revenir si les restrictions deviennent plus légères. J’ai moi-même décidé de rentrer chez moi ce samedi, et si la situation n’évolue pas, je finirai mon Erasmus à distance, en Pologne."

Julien Lecot

Imprimer la page

Fil info

12:17
Strasbourg

La Ville de Strasbourg a annoncé la création de 100 places d’urgence supplémentaires.

10:38
Strasbourg

Plusieurs groupes, dont les Gilets jaunes appellent à manifester pour réclamer le retour des libertés samedi à Strasbourg.

10:18
Strasbourg

Un collectif de "citoyens en colère" appele à manifester ce samedi à Strasbourg contre, entre autres, le projet de loi sécurité globale.

16:31
Strasbourg

Les rencontres de la phase de groupes et deux quarts de finale de l'Euro 2021 de Basket se dérouleront dans la capitale alsacienne.

15:45
Strasbourg

L'Université de Strasbourg a publié sur Twitter une image du nouveau planétarium, qui devrait ouvrir en 2022.

14:39
Strasbourg

Une plantation de cannabis découverte lundi sur l'île du Rohrschollen. Un homme de 57 ans interpellé.

14:36
Strasbourg

Selon le syndicat Force Ouvrière, les urgences du CHU sont saturées. Les raisons : fermeture d'une centaine de lits, manque de personnel.

13:09
Strasbourg

La rive du Rhin désormais exclue du port du masque obligatoire à Strasbourg.

10:38
Strasbourg

L'équipe de France de foot espoirs jouera en octobre à la Meinau, à Strasbourg, en vue de l'Euro 2021

15:13
Strasbourg

Rassemblement devant le Conseil de l’Europe pour la libération du leader kurde Abdullah Öcalan, emprisonné en Turquie.

12:25
Strasbourg

L'homme, d'une quarantaine d'années, tombé dans l'Ill mercredi soir au niveau du pont du Marché reste introuvable.

14:58
Strasbourg

Le corps d'un quadragénaire tombé dans l'Ill mercredi soir dans des circonstances troubles est toujours introuvable.

11:03
Strasbourg

Trois interpellations après le blocage d'étudiants, manifestant contre la réforme du baccalauréat, du lycée Marie-Curie jeudi matin.

14:54
Strasbourg

Mathieu Cahn a annoncé qu'il cédait sa place aux élections municipales à l'ancienne ministre et maire de Strasbourg Catherine Trautmann.