Vous êtes ici
02/02/18
17:29

"Achète-toi une pelle pour creuser ta tombe"

Vendredi 2 février, un homme comparaissait pour menaces de mort et port d'une arme au tribunal de grande instance de Strasbourg. 

« Je sais que tu es là, fils de pute, j’aurai ta peau. » C’est d’un ton monocorde que Christian Seyler, président du tribunal, lit les propos prononcés par l’accusé, M. B, à l’encontre de ses voisins du dessous. L’homme se tient très droit dans le box des accusés, les mains derrière le dos, intensément concentré sur le déroulé de l’audience. De temps en temps, il hoche la tête en signe d’assentiment ou de dénégation.

Le président poursuit l’énoncé des faits. Le 30 janvier au soir, la police est appelée dans un quartier de Haguenau pour des faits de tapage. Les époux J. sont inquiets des menaces de leur voisin du dessus, contre lequel ils ont déposé une main courante plus tôt dans la journée. Alors que les forces de l’ordre constatent l’état de panique du couple, M. B frappe à la porte violemment, un cutter avec la lame ouverte à la main, et ne le lâche que lorsque les policiers le mettent en joue avec leurs armes avant de l’embarquer.

Quelques jours plus tôt, le 27 janvier, les époux J. avaient également trouvé, scotchée à leur porte, une lettre de M. B. On pouvait y lire : « Tu veux la guerre, tu l’auras », « Achète-toi une pelle pour creuser ta tombe », ou encore « T’es qu’une merde, ça liquidera une merde comme toi ».

Un document qui, selon le magistrat, s’inscrit dans une crise de voisinage vieille d’au moins deux ans, et émaillée de mains courantes déposées à l’encontre de M. B. par le couple. Maitre Pietri, avocat des victimes, explique que ses clients sont très affectés par la situation. La femme est en arrêt maladie actuellement. 

"Je demande juste qu'on me laisse une chance"

Après avoir lu les nombreuses mentions pour vol, détention de stupéfiants, conduite alcoolisée, ou encore menaces de mort inscrites au casier du prévenu, le président l’interroge : « Mais pourquoi donc vouez-vous une telle haine aux époux J. ? Lors de votre audition, devant la police, vous avez encore dit : « Quand j’aurai fait mes trois mois, il y aura une balle pour lui et une pour moi ! » ». « Je ne leur voue pas de haine, répond timidement M. B. Je ne leur aurais jamais rien fait ». Face à son absence d'explications, le tribunal insiste. « En fait, j’ai appris par mon père que M. J. voulait acheter l’appartement dans lequel je vis pour en faire un duplex ». Un logement qui appartient au père de M. B, et pour lequel il lui paie des charges avec son RSA, unique source de revenus déclarée. L'avocat des victimes dément. 

Christian Seyler parcourt l’expertise psychiatrique: si les capacités de raisonnement et de jugement de M. B. ne sont pas altérées, il gère en revanche très mal l’agressivité, souffrirait d’une dépendance à l’alcool et d’une « personnalité dissociale ».

Lorsque la parole lui est enfin donnée, M. B. commence par s’excuser. « Je suis désolé. Je ne pensais pas que ça aurait un tel impact sur le couple, dit-il d’une petite voix. Je demande juste qu’on me laisse une chance. Si je retourne en prison, je devrais de nouveau repartir de zéro ».

Dans sa plaidoirie, l’avocate de la défense, Maitre Voltolini rappelle que le prévenu a des soucis de santé, tant psychiques que physiques (une sthénose du cœur). Pour elle, il serait souhaitable de s'en tenir à du sursis. Le tribunal suit toutefois le réquisitoire du procureur. M. B. écope d'un an de prison, dont 6 mois ferme et 2 ans de mise à l'épreuve. Avec interdiction d'entrer en contact de quelque manière que ce soit avec les victimes. 

Anne Mellier

Imprimer la page

Fil info

16:47
Strasbourg

L'adjoint au maire Paul Meyer écrit au groupe Lego pour lui suggérer d'installer une boutique au centre-ville.

14:02
Strasbourg

Une femme de 85 ans en état d'urgence absolue après un incendie survenu la nuit dernière à Lingolsheim.

16:44
Strasbourg

Un appartement détruit par un incendie rue Saint-Nicolas. Aucune victime à déplorer.

14:58
Strasbourg

Incendie en cours rue Saint-Nicolas à côté de l'arrêt de tram "Porte de l'hôpital". Les pompiers sont sur place.

09:54
Strasbourg

820.000 personnes ont assisté au son et lumières sur la cathédrale "Le ballet des ombres heureuses" cet été.

18:10
Strasbourg

Une mère de famille de Geispolsheim, qui a envoyé de l'argent à son fils parti en Syrie, jugée aujourd'hui pour "financement du terrorisme".

17:48
Strasbourg

L'Institut régional contre le cancer sera le nouveau bénéficiaire des bénéfices de la course "La Strasbourgeoise" dès la prochaine édition.

16:26
Strasbourg

La piscine de Lingolsheim a été fermée ce matin suite à une rupture de canalisation. La réouverture n'interviendra que le 10 septembre.

11:44
Strasbourg

Aujourd'hui à la foire européenne de Strasbourg, l'entrée est gratuite pour toutes les femmes.

17:37
Strasbourg

Strasbourg : le "Pixel Museum", premier musée permanent de France dédié aux jeux vidéo, ouvre ses portes samedi.

10:43
Strasbourg

Le géant de la bière Heineken va investir 9,3 millions d'euros en 2017 dans son site de Schiltigheim pour développer la bière sans alcool.

14:38
Strasbourg

Un musée entièrement dédié aux jeux vidéos, le Pixel Museum, ouvrira ses portes le 25 février.

17:00
Strasbourg

Six suspects, deux majeurs et quatre mineurs, sont en garde à vue suite à l'incendie d'une école maternelle à la Meinau samedi soir (DNA).

15:28
Strasbourg

La CTS renouvelle la vente d'un ticket de tram et de bus à deux euros pour le match RCT- Troyes ce lundi

10:52
Strasbourg

Un cycliste a été légèrement heurté par un tramway à la station Etoile-Bourse ce matin. Le trafic a été interrompu pendant 45 minutes

09:53
Strasbourg

La SIG s'est imposée face à Nancy 84-66 en match amical grâce à un bel effort collectif: six joueurs avec 10 et plus d'évaluation