Vous êtes ici
31/01/18
19:52

Tunisie : "la situation est pire qu'avant la révolution de 2011"

Emmanuel Macron est en visite en Tunisie ce mercredi. Sept ans après la révolution du Jasmin, le pays est rongé par les difficultés économiques et sociales. Entretien avec Kmar Bendana, professeure d'histoire contemporaine à l'Université de La Manouba (Tunisie) et chercheuse associée à l'Institut de recherches sur le Maghreb contemporain (IRMC).

La Tunisie est souvent présentée comme le seul pays arabe où la révolution a donné naissance à un régime démocratique. Peut-on réellement parler d'une démocratie ?

"On ne peut pas parler d'une démocratie s'il n'y a pas d'institutions fortes et de contre-pouvoir effectifs. Or, en Tunisie, il n'y a ni l'un, ni l'autre. Alors, certes nous avons une nouvelle Constitution depuis 2014 et un Parlement (appelé l'Assemblée des représentants du peuple ou l'ARS), mais ce n'est que le début du commencement. Il n'y a pas de cour constitutionnelle pour contrôler ce dernier. Il n'y a pas non plus de conseil supérieur de la magistrature. Résultat, le Parlement est seul maître à bord et il bloque tout, notamment les avancées en terme de liberté d'expression et de liberté de la presse. La loi sur l'accès à l'information en mai dernier a par exemple été recalée. Par ailleurs, les députés ne sont jamais là, l'institution pâtit d'un fort absentéisme et d'un roulement permanent. On a vu passer près de 300 ministres en 7 ans. Il n'y a pas non plus de pouvoir judiciaire. Les juges ont peur, sont achetés ou corrompus. Comment voulez-vous lutter contre la corruption dans ces conditions ?"

Quel est le sentiment des Tunisiens vis-à-vis du système politique en place ?

"On assiste à une crise de confiance et d'autorité très forte. La population tunisienne ne croit plus en ses politiques, incapable de trouver des solutions. Les émeutes des dernières semaines attestent d'une réelle tension. Et il n'y a pas que les casseurs et les pilleurs. Il y a d'abord des gens en colère qui en veulent à leurs élites. Ils réclament des droits. Depuis la révolution de 2011, les Tunisiens se sont habitués à parler librement, à boire, à sortir, mais les politiques ne suivent pas. Il y a un réel décalage."

Qu'en pense la jeunesse tunisienne qui représente un tiers de la population du pays ?

"Les jeunes n'aspirent qu'à partir. Ceux qui le peuvent quittent le pays, mais c'est une minorité. La plupart se retrouvent prisonniers, sans diplôme et sans perspective d'avenir. La jeunesse est désespérée, frustrée. Et c'est épouvantable pour un pays quand sa jeunesse est frustrée. 

Lors de sa visite, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « soutenir la transition démocratique », notamment en renforçant la coopération économique ? Il est d'ailleurs accompagné de plusieurs chefs d'entreprise, comme Xavier Niel (Free) et Stéphane Richard (Orange). 

Pour moi, faire venir des chefs d'entreprise étrangers, ça n'a pas beaucoup de sens. Nous avons de vrais problèmes économiques en Tunisie et ce n'est pas aux chefs d'entreprise de les résoudre, c'est à nos responsables politiques. Il faut sauver l'agriculture tunisienne par exemple. Mais il faut aussi réformer le secteur public : il nous faut un système de santé public plus performant, un enseignement supérieur mieux organisé, etc. Tout cela, ce sont des problèmes que nous devons régler ici, avec nos politiques."

Dans le climat actuel, une nouvelle révolution est-elle envisageable ?

"C'est complètement imprévisible une révolution, mais ce qui est sûr, c'est que les gens se portent encore plus mal qu'avant la révolution de 2011. Il y a sept ans, les gens étaient unis, alors qu'aujourd'hui il y a des inégalités qui nourrissent un sentiment d'injustice et donc un ressentiment d'une partie de la population envers la classe moyenne. Et contrairement à 2010-2011, les Tunisiens ne s'intéressent plus à la politique, car ils estiment que ça ne sert à rien. Cette année par exemple, il y a beaucoup moins de candidats aux élections municipales qu'en 2011. Mais je suis plutôt confiante en l'avenir. Je pense que la solution viendra de la société civile. De toute façon, nous ne pouvons pas compter sur la classe politique."

Wyloën Munhoz-Boillot

Imprimer la page

Fil info

17:33
Monde

En pleine période de tensions internationales, Donald Trump reçoit des transfuges nord-coréens dans le Bureau ovale.

17:16
Monde

Les États-Unis infligent des sanctions économiques à des soutiens du Hezbollah, mouvement chiite proche de l'Iran.

15:34
Monde

États-Unis : Interruption du procès Nassar après qu'un père de victimes ait tenté de se jeter sur le thérapeute accusé d'abus sexuels.

15:19
Monde

Le secrétaire à la Défense américain James Mattis soupçonne l'utilisation de gaz sarin en Syrie.

15:00
Monde

Allemagne : encore "de nombreux points de divergence sérieux" avant la formation d'un gouvernement, selon Angela Merkel.

14:33
Monde

États-Unis : 200 000 emplois créés en janvier, le taux de chômage descend à 4,1 %, un plus bas depuis 17 ans.

14:08
Monde

L'auteur d'une attaque à la camionnette contre des musulmans en juin dernier à Londres condamné à la perpétuité assortie de 43 ans de sûreté

13:47
Monde

Turquie : 13 nouvelles arrestations de personnes accusées d'avoir soutenu sur les réseaux sociaux un texte opposé à l'intervention en Syrie.

12:49
Monde

Donald Trump accuse le FBI d'avoir "politisé" les investigations en faveur des démocrates lors de la campagne présidentielle.

12:32
Monde

Michel Barnier, négociateur européen sur le dossier du Brexit, se rendra à Londres lundi pour poursuivre les discussions.

11:56
Monde

11 arrestations après la vague d'attentats en Afghanistan selon le président Ashraf Ghani.

11:53
Monde

Enquête ouverte en Suisse contre une plateforme qui n'aurait pas reversé des dons (des millions de francs suisses) à leurs destinataires.

11:49
Monde

L'opposant en exil Nasheed se présentera à la présidentielle aux Maldives face au président Abdulla Yameen Abdul Gayoom.

11:12
Monde

Naufrage d'un navire de migrants près des côtes libyennes, 90 disparus.

10:54
Monde

À la Nouvelle-Orléans, des stripteaseuses ont manifesté hier pour protester contre la fermeture de clubs du French Quarter.

10:42
Monde

Insolite : près de 300 000 $ pour une bouteille de whisky japonais vieille de 50 ans.

09:56
Monde

L'aviation israélienne a bombardé cette nuit une position du Hamas dans la bande de Gaza, en représailles à un tir de roquette.

09:32
Monde

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson débute aujourd'hui sa tournée d'une semaine en Amérique Latine par le Mexique.