Vous êtes ici
07/02/19
18:05

Obsèques : Des tarifs toujours aussi flous

Les prix des obsèques montent en flèche en France depuis l’ouverture à la concurrence en 1993, révèle la Cour des comptes, dans son rapport public annuel. Un marché en pleine expansion qui manque également de transparence pour les familles en deuil.   

3 609 euros pour une crémation et 3 350 euros pour une inhumation, sans toilette mortuaire ni soins de conservation. Les tarifs moyens révélés, mercredi 6 février par la Cour des comptes, sont en constante augmentation depuis 25 ans. «L’indice de prix des prestations funéraires a augmenté deux fois plus vite que celui de l’ensemble des prix à la consommation». Pourtant, l’ouverture à la concurrence en 1993 était censée faire baisser les prix, mais elle n’a pas eu les effets positifs escomptés pour les familles, détaille le rapport.

Manque de transparence pour les familles

Parmi les problèmes majeurs pointés par la Cour des comptes, celui du manque de transparence au niveau des prix. Un problème de taille pour les familles endeuillées, très vulnérables, qui doivent rapidement décider quelle entreprise choisir, puisque les obsèques doivent être organisées entre 24 heures et six jours ouvrables après le décès. Pourtant, le législateur a bien tenté de clarifier la situation en obligeant les pompes-funèbres à rendre leurs tarifs publics. Depuis 2010, elles doivent établir et mettre à disposition un devis-type, mis à jour chaque année. Celui-ci doit être déposé en mairie, mais en réalité, plus de 60 % des communes ne disposent pas de ces devis, car les entreprises ne les ont pas fournis.  Interrogés par téléphone, la mairie de Strasbourg et les services funéraires sont incapables d’indiquer clairement quelle est la marche à suivre pour consulter ces documents, et ne semblent pas avoir connaissance de leur existence.

Dans la région, les pompes funèbres contactées assurent ne pas disposer de devis-type dans leurs locaux et refusent de donner une moyenne de prix de leurs prestations, alors que ceux-ci sont censés être publics. Les tarifs ne sont pas non plus affichés en ligne sur leur site internet.  Une seule entreprise a accepté de donner une fourchette de prix, entre 2 000 et 4 000 euros pour une crémation ou inhumation, entre 400 et 2 000 euros pour un cercueil. Mais impossible de savoir précisément ce qui est proposé à ce prix, tant les offres proposées sont diverses.

Une chose est claire cependant, le marché des obsèques est très rentable pour les entreprises de pompes funèbres. Il représente aujourd’hui 2, 25 milliards d’euros, soit près de deux fois plus qu’en 2000 lorsqu’il était estimé à 1, 28 milliard.

Sophie Bardin

Imprimer la page

Fil info

09:17
France

Affaire Benalla : démission de la cheffe du groupe de sécurité du Premier ministre.

18:09
France

Le parquet national financier ouvre une enquête pour corruption pour un contrat signé par Alexandre Benalla avec un oligarque russe.

16:29
France

Les syndicats agricoles, FNSEA et Jeunes Agriculteurs, restent majoritaires dans les chambres d'agricultures.

16:11
France

Plusieurs milliers de fonctionnaires ont défilé à Paris à l'appel de Force ouvrière pour réclamer une hausse des salaires.

15:41
France

Un jeune migrant retrouvé mort au bord d'une route des Hautes-Alpes dans la nuit de mercredi à jeudi.

15:27
France

Manuel Bompard (France insoumise) a été perquisitionné dans le cadre de l'enquête sur les comptes de campagne à son domicile toulousain.

14:55
France

Nicolas Dupont-Aignan de nouveau relaxé pour ses propos sur l'"invasion migratoire" en France tenus en janvier 2017.

14:25
France

Le journal l'Humanité placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny. Une nouvelle audience est fixée le 27 mars.

13:44
France

La France rappelle son ambassadeur en Italie "après des attaques" "sans précédent" (Quai d'Orsay)

12:09
France

Sur RMC, Kaaris annonce un combat avec Booba "en Tunisie, au mois de juin"