Vous êtes ici
05/02/20
14:22

Miss : le parcours d’un jeune homme en quête d’identité

L’UGC Ciné Cité de Strasbourg a diffusé mardi 4 février en avant-première le dernier film de Ruben Alves : Miss. L’histoire d’un jeune homme qui rêve d’être couronné Miss France.

Extrait du film. Photo : Julien Panié - Zazi Films – Chapka Films 

C’est avec soulagement que l’on ressort de la salle de cinéma et avec l’envie, presque, de crier : « enfin ». Oui, enfin une comédie française qui se saisit du sujet des frontières entre les genres sans jamais travestir le propos. Enfin un personnage principal androgyne mais loin des clichés et des minauderies qui lui sont généralement associés. Dans, Miss*, le nouveau et deuxième film de Ruben Alves (La cage dorée), l’humour ne manque pas, mais toujours avec bienveillance et sans tomber dans la moquerie facile. 

Ces dernières années, la comédie française nous avait habitué à un humour potache et hétéro-centré, dont les sujets du travestissement ou de l’homosexualité ne servaient qu’à aligner les blagues douteuses sans profondeur - on pense, par exemple, à Épouse-moi mon pote de Tarek Boudali ou encore à certaines scènes des Nouvelles aventures d'Aladin d'Arthur Benzaquen. Au contraire, le film de Ruben Alves, prend son sujet à coeur et s’en saisit pour détricoter les clichés du genre : ce qui fait que nous sommes « femmes » ou « hommes ».

« Mais tu es un homme! »

La trame est simple, peut-être même un peu trop. Alexandre, jeune homme un peu perdu de 24 ans, décide un jour qu’il est temps de réaliser son rêve d’enfant : devenir Miss France. Sans surprise, cette annonce fait pleurer de rire ses amis et pousser des cris de stupéfaction. « Mais tu es un homme! », lui assène-t-on. Alexandre le sait bien mais il persiste, et, avec l’aide précieuse de Lola, son amie travestie, il va candidater sous l’identité d’Alexandra. Le monde n’y voit que du feu et personne au comité Miss France ne se doute de la supercherie.

L’occasion pour le réalisateur de questionner différentes visions de la femme, à travers le personnage de Yolande (Isabelle Nanty), la logeuse d’Alexandre, qui se fait passer pour sa mère et qui se plait à critiquer une compétition qu’elle juge avilissante pour la condition féminine. Ce point de vue se confronte à celui d’Amanda (Pascale Arbillot), présidente revêche du comité Miss France, dont le discours est plus traditionnel mais qui s’avèrera finalement un soutien important d’Alexandre.

On apprécie que le message féministe soit placé dans la bouche des personnages féminins, même si certains dialogues trop longs et trop simplistes alourdissent un propos salutaire. L’intrigue est bien ficelée, le scénario tient la route et le message reste simple. C’est aussi ce qui fait la beauté de cette comédie, qui laisse une grande place aux émotions. Miss est un film grand public qui s’assume et qui, avant-tout, se donne la mission de parler à tous. 

Quête vers soi-même

On saluera également le casting, avec notamment un Thibault de Montalembert incroyablement crédible en « Lola », un travesti qui fait le trottoir au Bois de Boulogne. Le personnage est d’ailleurs un des gros points forts du film : haut en couleur, fort, sensible et généreux. Comme le sont tous les autres personnages et le petit clan qui se forme autour d’Alexandre, comme une deuxième famille, grâce à laquelle il ne baissera jamais les bras. 

Finalement, cette quête de reconnaissance est avant tout une quête de soi. Alexandre ne devient jamais vraiment Alexandra, pas plus qu’il ne reste entièrement le Alexandre d’avant. Il oscille sans cesse entre ces deux identités jusqu’à devenir lui, tout simplement. Au-delà du message féministe et d’acceptation des différences, le destin de cette Miss hors des codes touchera tous ceux qui, à un moment donné de leur vie, ont eu du mal à se trouver. Un message qui peut parler à tout le monde.

 

* Sortie en salle le 11 mars. 

Sarah Chopin

Imprimer la page

Fil info

15:33
Culture

Yorgos Loukos, directeur du ballet de l'Opéra de Lyon, licencié pour discrimination.

17:34
Culture

L'auteur et illustrateur Florian Pigé a reçu le prix Landerneau album jeunesse pour « Bulle d'été », l'histoire mélancolique d'un garçon.

16:05
Culture

La mairie de Paris a annoncé l'inauguration de la controversée sculpture du « Bouquet de Tulipes », de l'artiste Jeff Koons, le 4 octobre.

15:19
Culture

Le photographe et cinéaste américain Robert Frank est mort à l'âge de 94 ans.

15:28
Culture

Radio France veut être la "maison des nouveaux talents" et va créer son propre festival en 2021, annonce le nouveau directeur Didier Varrod.

14:55
Culture

L'écrivain Santiago H. Amigorena, 57 ans, a remporté lundi le convoité prix des libraires de Nancy pour son roman "Le ghetto intérieur".

15:31
Culture

La Fox a annoncé une 31e et une 32e saison pour la série de Matt Groening, Les Simpsons.

10:00
Culture

La série Canal+ "Vernon Subutex" sera projetée en avant-première à Canneseries, festival international qui se tiendra du 5 au 10 avril

12:44
Culture

Le chanteur Rachid Taha est décédé d'une crise cardiaque dans la nuit de mardi à mercredi.

11:35
Culture

La romancière belge Adeline Dieudonné lauréate du prix du roman Fnac avec "La vraie vie".