Vous êtes ici
02/02/18
12:07

Les cheminots marocains gagnent leur procès contre la SNCF

La SNCF a été condamnée en appel pour discrimination envers les cheminots chibanis. Elle devra verser 170 millions d'euros de dommages et intérêts à ces travailleurs immigrés maghrébins.

« C'est un grand soulagement. Nous pouvons enfin dire que le combat que nous avons mené pendant dix ans n'a pas été vain. » Même s'il y a toujours cru, Yannick Benhammou s'est dit « très ému » à l'annonce de la condamnation en appel de la SNCF pour discrimination envers les cheminots chibanis, dont il fait partie. Ces travailleurs immigrés marocains, aujourd'hui à la retraite, avaient été embauchés par la SNCF dès le début des années 1970. Étant la plupart contractuels, ils ne pouvaient, à ce titre, bénéficier des mêmes droits et avantages salariaux que leurs collègues français. Mercredi soir, la justice a tranché et a décidé de réparer le préjudice subi par ces ouvriers. La compagnie ferroviaire devra donc verser aux 848 plaignants près de 170 millions d'euros de dommages et intérêts, soit 200 000 à 250 000 € par personne.

 

 

L'histoire des chibanis, littéralement les « cheveux blancs » en arabe, c'est celle de ces milliers d'immigrés de première génération, à avoir traversé la Méditerranée pour s'installer en France à la fin de la décolonisation. Parmi eux, Omar Solo, arrivé à Strasbourg à l'âge de 18 ans en vertu d'une convention signée entre la France et le Maroc en 1963. Après deux semaines de formation, le natif de la ville d'Oujda est affecté à la gare du port du Rhin en septembre 1971. « J'étais chargé de manoeuvrer et de caler les wagons, raconte-t-il. À cette époque, l'aiguillage se faisait manuellement : c'était un travail vraiment éreintant à la cadence infernale. » Mais au bout d'un mois à peine, l'essieu d'une roue lui tombe sur la main gauche et il perd trois doigts. « Je suis resté en convalescence à la maison pendant huit mois, mais j'ai vite repris le travail. »

20180202-RD img_20180201_154713.jpg

Omar Solo est entré à la SNCF comme auxiliaire, avant de devenir homme d'équipe en 1976 ; un statut qui à expérience et qualification égale, ne lui permet pas de bénéficier des mêmes avantages que ses collègues français. « Nous n'avions pas le droit d'aller voir le médecin de la SNCF, alors que c'était gratuit pour les cheminots français. » 36 années plus tard, il profite de départs volontaires pour partir en pré-retraite avec une maigre pension de 1 050 €, 970 € depuis la hausse de la CSG. Mais sa vie va changer, Omar Solo fait partie des 848 chibanis qui seront indemnisés par la société ferroviaire.

D'un an son aîné, Yannick Benhammou a suivi quasiment le même parcours. « Rebelle », curieux et syndiqué à la CGT, le jeune responsable de la circulation ferroviaire à Lauterbourg comprend lors d'un entretien avec le psychologue de l'entreprise qu'il sera limité au plus bas échelon, car « pas Français ».

« Pendant toute ma carrière, j'ai demandé à évoluer en sollicitant un contrat cadre », explique-t-il. Sans réponse jusqu'à maintenant… Alors quand il décide de rejoindre un groupe de cheminots parisiens à l'automne 2010 pour attaquer la compagnie ferroviaire aux prud'hommes, on le traite de fou. « La bataille était disproportionnée, face au mammouth SNCF, concède Yannick Benhammou, mais la France est un pays de droit et j'étais sûr qu'on finirait par obtenir justice. »

Robin Dussenne

Imprimer la page

Fil info

09:17
France

Affaire Benalla : démission de la cheffe du groupe de sécurité du Premier ministre.

18:09
France

Le parquet national financier ouvre une enquête pour corruption pour un contrat signé par Alexandre Benalla avec un oligarque russe.

16:29
France

Les syndicats agricoles, FNSEA et Jeunes Agriculteurs, restent majoritaires dans les chambres d'agricultures.

16:11
France

Plusieurs milliers de fonctionnaires ont défilé à Paris à l'appel de Force ouvrière pour réclamer une hausse des salaires.

15:41
France

Un jeune migrant retrouvé mort au bord d'une route des Hautes-Alpes dans la nuit de mercredi à jeudi.

15:27
France

Manuel Bompard (France insoumise) a été perquisitionné dans le cadre de l'enquête sur les comptes de campagne à son domicile toulousain.

14:55
France

Nicolas Dupont-Aignan de nouveau relaxé pour ses propos sur l'"invasion migratoire" en France tenus en janvier 2017.

14:25
France

Le journal l'Humanité placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny. Une nouvelle audience est fixée le 27 mars.

13:44
France

La France rappelle son ambassadeur en Italie "après des attaques" "sans précédent" (Quai d'Orsay)

12:09
France

Sur RMC, Kaaris annonce un combat avec Booba "en Tunisie, au mois de juin"