Vous êtes ici
11/02/22
16:39

«Le départ d'Éric Woerth est forcément difficile à comprendre» pour la sénatrice LR Elsa Schalck

Pour la sénatrice Les Républicains du Bas-Rhin Elsa Schalck, qui a parrainé la candidature de Valérie Pécresse, les trahisons politiques ne doivent pas cristaliser les débats publics. Aussi douloureuses soient-elles.

[ Plein écran ]

Elsa Schalck, sénatrice Les Républicains du Bas-Rhin, a parrainé la candidature de Valérie Pécresse, vendredi 10 février. © DR

À neuf semaines du premier tour de l’élection présidentielle, le député Les Républicains Éric Woerth a annoncé mercredi 9 février rallier la campagne d’Emmanuel Macron. La réaction ne s’est pas faite attendre côté Républicains : Christian Jacob, le président du parti, a demandé à l’ancien ministre sarkozyste de quitter la formation politique. Elsa Schalck, sénatrice LR du Bas-Rhin, a parrainé la candidature de Valérie Pécresse. Elle réagit à l’actualité politique pour cuej.info.

Après le ralliement d’Éric Woerth à LREM, Christian Jacob n’a pas hésité à sortir les griffes, en évoquant sa fin de carrière parlementaire et ses affaires judiciaires. Êtes-vous étonnée de ce ralliement ? 

On peut toujours être étonné de certaines personnes qui trahissent la famille politique qui les ont vu élire et à laquelle ils appartenaient. Éric Woerth, c’est forcément difficile à comprendre quand on voit toutes les critiques qu’il a pu émettre sur la présidence, sur le budget de l’État. Maintenant, ça reste un choix personnel et je pense que ce n’est pas là-dessus que doit se focaliser une campagne présidentielle déterminante pour notre pays. Nos regards sont plus tournés vers le projet de notre candidat et le grand meeting que nous organisons dimanche à Paris.

Vous êtes donc en désaccord avec Christian Estrosi, qui affirme que rallier LREM n’est pas un changement de famille politique mais seulement d’appareil politique ?

Je ne sais pas ce qu’a dit Christian Estrosi. Mais à partir du moment où on décide de soutenir un candidat qui n’est pas de notre famille politique, on décide, de fait, de changer. C’est pourquoi notre président Christian Jacob a demandé à Éric Woerth de démissionner du parti. Car on voit bien qu’on a au sein des Républicains d’autres projets et une autre vision de la société que ceux portés par Emmanuel Macron. Sur beaucoup de thématiques, notamment la décentralisation ou la gestion de la crise sanitaire. C’est une option différente. 

Éric Woerth, Edouard Philippe, Gérald Darmanin, Bruno Le Maire, Jean Castex… La liste des Républicains est longue dans le camp macroniste. Qu’est-ce qui attire tant chez LREM ? C’est si différent, finalement ?

Il y a eu un temps une attirance pour devenir ministre chez les personnes que vous avez citées, qui est en soi une finalité. En politique nationale, il y a l’attrait d’être en majorité. Mais on a aussi eu des élus de la majorité qui ont décidé de créer leur propre groupe et de quitter LREM. La vie politique est en mouvement. Mais avant de parler de personnes, il faut parler de projets. La décentralisation, la justice, le régalien et la sécurité sont, entre autres, des points de rupture.

Dans l’hypothèse d’un second tour similaire à celui de 2017, appellerez-vous à voter Emmanuel Macron face à Marine Le Pen ?

On est le 11 février, il reste une soixantaine de jours de campagne, l’objectif est de faire en sorte que notre candidate soit au second tour. On voit bien dans les sondages, qui ne sont que des sondages, que ça peut se jouer au pourcentage près. Valérie Pécresse est en tête au niveau des parrainages, ça montre son ancrage local. Le combat est dur mais ô combien important pour avoir deux partis républicains au second tour. On fera tout pour que le second tour ne soit plus celui de 2017.

Recueilli par Grégoire Cherubini

Édité par Séverine Floch

Imprimer la page

Fil info

14:19
France

Pyrénées espagnoles : deux randonneurs toulousains d'une soixantaine d'années sont morts de froids dans la vallée de Boi

14:11
France

Deux membres de l'ambassade de France à Bamako libérés ce vendredi, après avoir été soupçonnés d'espionnage

14:07
France

Loire : un père de famille soupçonné d'avoir défenestré ses deux fillettes, dont le pronostic vital est engagé

13:48
France

Rentrée politique ce soir pour Edouard Philippe lors des journées parlementaires de son parti Horizons

13:25
France

L'objectif de 500 maisons sport-santé en France sera atteint "à la fin de l'année", promet le ministre de la santé, François Braun

11:29
France

Emploi : 50 000 postes vacants dans le secteur de l'aide aux personnes âgées, sur 850 000 travailleurs

11:21
France

L'ancien ministre de l'Intérieur et maire de Lyon Gérard Collomb annonce souffrir d'un cancer de l'estomac

10:52
France

Une mission du Sénat propose d'interdire la consommation d'alcool pendant la chasse

10:03
France

Covid : le nombre de cas bondit de 67 % en une semaine

09:58
France

Grève des contrôleurs aériens : au moins 1000 vols annulés aujourd'hui

17:59
France

Retraites : Emmanuel Macron assure vouloir mener la réforme des retraites « par la concertation et en cherchant les compromis »

17:24
France

L’eau du robinet sous surveillance renforcée dans 45 communes des Hauts-de-France pour analyser la présence de pesticides

17:00
France

Les femmes toujours sous-représentées parmi les créateurs d’entreprises en France, d’après une étude de l’Insee

16:17
France

Hérault : l’ex-médecin-chef des sapeurs-pompiers mis en examen pour agression sexuelle après 24 heures de garde à vue

15:43
France

Face à l'inflation, les maires de France craignent de pas pouvoir assurer les missions de service public qui incombent aux municipalités

15:17
France

Un millier de vols seront annulés en France vendredi suite à une grève des contrôleurs annonce l'aviation civile

15:08
France

Au procès en appel des attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015, Riss défend la publication des caricatures de Mahomet

15:00
France

Politique : les Républicains sont à la recherche d’un nouveau président, Eric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié partent favoris

14:43
France

Nouvelle-Calédonie : une réunion entre les loyalistes, indépendantistes et l’État aura lieu en octobre sur l’avenir institutionnel du pays

14:21
France

Les écologistes considèrent la suspension de la parution du livre de Guillaume Meurice moquant Vincent Bolloré comme de la « censure »