Vous êtes ici
09/09/21
18:09

Pour Laurence, Cédric ou Fabrice, fin de vie chez Knorr

Sur le parking de l’usine, trois employés nous partagent, le coeur lourd, souvenirs, craintes et perspectives d’avenir à quelques semaines de la fermeture définitive de leur entreprise.

 

Laurence, 49 ans – « J’ai rencontré mon compagnon à l’usine »

 

«  Quand je suis arrivée en 1998, c’était une usine jeune, on avait tous entre 18 et 23 ans. J’ai rencontré mon compagnon en 1999, il était arrivé chez Knorr quelques années avant moi », raconte Laurence, Strasbourgeoise de 49 ans, la voix cassée par le tabac. « Avec les collègues, on a grandi et vieilli ensemble, je connais les gamins de tout le monde, maintenant on a tous la cinquantaine ». En colère, l'ouvrière chargée du filmage et du conditionnement des soupes a vécu l'annonce de la fermeture de l'usine en mars dernier comme une trahison : « Je me sens blessée, humiliée, c'est des monstres, des menteurs  », fulmine-t-elle en allumant une énième cigarette. Son engagement dans la lutte contre la fermeture n'y changera rien, elle et son compagnon se retrouveront bientôt sans emploi  : « C’est difficile d'être licenciés en même temps. Chacun de nous fait effet miroir à l’autre vis-à-vis de la situation. Il y a d’ailleurs certains couples d’employés qui se sont séparés à la suite de la fermeture. Nous, on touche du bois ». Leur avenir rime surtout avec incertitude. « On essaye de faire des projets mais, pour l'instant, ça part dans tous les sens. En soi, le job à l'usine ne m'a jamais passionné, mais le fait qu'on soit bien payé et qu'on puisse partir en voyage, ça compense. Ce qui est sûr c'est que, pour moi, l'usine c'est terminé. Je ne veux plus travailler dans un monde aussi inhumain. »

 

 

 

Cédric, 45 ans – « Notre journée, c’est attendre »

 

« J'ai commencé chez Knorr en intérim il y a 22 ans avant d'être embauché. Là, je suis au poste du process, je fais les préparations et les mélanges. Mais ça fait quatre mois qu’il n’y a plus aucune activité », souffle Cédric, en replaçant ses lunettes sur son nez. En mai, les machines du pôle production ont cessé de fonctionner. Depuis, l'ouvrier et ses collègues trouvent le temps long. « La seule chose qu’on doit faire c’est être à l’heure, s’habiller en tenue et voilà. Notre journée c’est ça, être assis, boire des cafés, fumer des cigarettes, regarder la télé sur le portable et attendre », poursuit le père de famille de 45 ans, originaire de Schirmek. Tout comme Laurence, Cédric fait part de son dégoût pour le groupe Unilever: « Je boycotte, je n'achète plus aucun de leur produit et leur reclassement en interne, je ne veux pas en entendre parler ». Pour subvenir aux besoins de ses trois enfants et de sa femme, récemment licenciée de son poste chez un traiteur à cause de la crise sanitaire, l'ouvrier doit rapidement trouver une alternative. Mais, hors de question de retourner à l'usine. « J'ai déjà deux entretiens mais c'est pas pour le job de mes rêves », admet Cédric, avant de relativiser : «  Si je ne trouve rien, je prendrai le premier truc qui viendra. On a pas le choix, il faut aller de l'avant ».

 

 

 

Fabrice, 40 ans – « Je vais reprendre des études pour devenir kiné »

 

« C'est encore plus dur d'être là à ne rien faire que de travailler, alors quand j'ai le temps je révise mes cours d'allemand », admet Fabrice, 40 ans, tout sourire, avant de rejoindre quatre de ses collègues sur les quelques chaises bleues installées sur le parking de l'entreprise. Après 20 ans chez Knorr, l'ouvrier qui travaille au pôle mélange, va entreprendre une reconversion :«  Je vais commencer une formation de kiné à Baden en Allemagne donc il faut que je sois bilingue. J’ai déjà démarré toutes les démarches pour m’inscrire dans l’école ». Une idée qui lui trotte dans la tête depuis des années : «  Je suis tombé dans la facilité en étant embauché ici. J'ai pris mes petites habitudes, là c'est le bon moment pour complètement changer et aller vers quelque chose qui me plaît vraiment ». Le plus difficile pour lui, perdre ses collègues avec qui il a partagé presque la moitié de sa vie : « Ça me fait un pincement au cœur de devoir se séparer, ça va être bizarre le dernier jour. On a eu tellement de bons moments, les repas d'équipe, les rigolades », se souvient Fabrice, déjà nostalgique.

 

Iris Bronner

 

Imprimer la page

Fil info

15:40
Alsace

En marge de la foire européenne de Strasbourg, se déroule la journée des maires et des présidents des intercommunalités du Bas-Rhin

10:10
Alsace

Des salariés du site de Safran à Molsheim ont appelé à un mouvement de grève et se sont réunis devant le site vendredi 10 septembre

14:33
Alsace

Découverte d'engins explosifs, d'uranium et d'écussons nazis lors d'une perquisition à Rouffach

15:34
Alsace

Un variant californien du Covid-19 a été détecté à Saverne, dans le Bas-Rhin.

14:16
Alsace

Un obus de 40 cm de long a été découvert ce matin au sud d'Haguenau.

14:59
Alsace

Des lycéens mulhousiens ont remporté le trophée de l'actualité de l'opération "Journaliste un jour" pour leur article sur l'EuroAirport.

11:48
Alsace

Une reconstitution a lieu dans l'ancien appartement de Jean-Marc Reiser à Schilltigheim, un mois après ses aveux dans l'affaire Le Tan.

17:13
Alsace

Le fabricant de chariots de supermarchés Caddie va regrouper ses activités sur le seul site de Dettwiller (Bas-Rhin) et supprimer 51 emplois

11:53
Alsace

Les recherches pour retrouver un Alsacien et un Vosgien disparus dans un accident de motoneige au Québec suspendues.

15:42
Alsace

Carambolage et bouchon entre Ostheim et Guémar dans le sens Colmar/Strasbourg, une personne blessée.

15:08
Alsace

Colmar première du classement des meilleures destinations européennes en 2020, réalisé par European Best Destinations.

13:44
Alsace

L’Aéroclub du Haut-Rhin, créé sur l’un des plus anciens aérodromes de France, fête vendredi son 90e anniversaire.

18:12
Alsace

La vigilance orange crue a été levée dans le Bas-Rhin, qui repasse en vigilance jaune, comme le département Haut-Rhinois.

17:51
Alsace

Deuxième accident de la journée sur l'A4 : voiture contre poids lourd, une femme, au "pronostic vital engagé", hospitalisée.

14:44
Alsace

Un blessé grave dans un accident survenu à la mi-journée sur l'autoroute A4 près de Burbach, dans le nord de l'Alsace.