Vous êtes ici
09/02/22
16:24

À Kehl, soulagement dans les commerces après la levée des restrictions

En Allemagne, le Bade-Wurtemberg allège ses restrictions contre le Covid. À partir du 9 février, les commerçants ne sont plus tenus de contrôler le pass sanitaire de leurs clients.

Dans le centre commercial de Kehl, les affiches se sont accumulées au rythme des mesures sanitaires sur la porte d'un glacier, désert.  © Yasmine Guénard-Monin

Debout derrière son comptoir entre les valises et les ceintures, son masque retroussé sur le menton le temps d’une pause déjeuner express, Luigi est seul dans sa boutique, qui donne pourtant sur la rue principale de Kehl. Quand on lui demande ce qu’il pense de l’assouplissement des mesures sanitaires dans le Bade-Wurtemberg, sa réponse est sans appel : « Das Beste ! », « le meilleur ». Le maroquinier soutient qu’il a perdu 60% de sa clientèle depuis décembre et l’entrée en vigueur, pour les commerces de détail, de la règle des 3G (« geimpft, genesen, getestet », pour « vacciné, guéri, testé »), qui imposait aux clients de présenter une preuve de vaccination ou de guérison ou un test négatif au Covid-19.

Le 8 février, à la surprise générale, le gouvernement de ce Land du sud-ouest de l’Allemagne, frontalier de la France, a annoncé la levée des restrictions d’accès aux commerces de détail dès le lendemain. La raison : malgré l’incidence élevée du Covid-19 dans la région (1 540 sur sept jours mardi 8 février), les services de soins intensifs ne sont plus saturés grâce à la prédominance du variant Omicron, qui, couplé à la vaccination, provoquerait moins de formes graves. D’autres allégements ont été décidés, comme l’augmentation des jauges pour les manifestations publiques et la fin des tests obligatoires dans les écoles pour les enseignants et élèves vaccinés. L’accès aux cafés et restaurants reste, en revanche, réservé aux seuls vaccinés.

À Kehl, les commerçants sont unanimes : la fin de la règle des 3G est « un soulagement pour tout le monde ». Du maroquinier à une vendeuse de glaces, tous témoignent d’une baisse drastique de la fréquentation et du chiffre d’affaires depuis qu’ils doivent scanner le passe sanitaire des clients à l’entrée de leur boutique. Et espèrent des relations apaisées avec leur clientèle.

Traité d'Arschloch

« Gardez vos distances », « Masque obligatoire », « Ici 3G »… Les portes vitrées des boutiques sont recouvertes d’affichettes, ratifiées à la main au gré de l’évolution des règles, qui informent d’une réglementation parfois obsolète. La complexité des règles, leur modification selon les taux d’incidence et des listes d’exemptions longues comme le bras ont compliqué la tâche des commerçants. Certains endroits étant exemptés des 3G, comme les supermarchés, les traiteurs ou même un copy shop, au motif qu’il disposait d’une boîte postale, les commerçants de détail ont souvent dû refuser l’entrée à des personnes surprises et mécontentes. 

« Beaucoup de clients sont devenus agressifs, raconte Karolina, vendeuse dans une boutique de prêt-à-porter. Nous, les employés, avons été plusieurs fois agressés verbalement par des clients. Ils ont dirigé contre nous leur colère envers le gouvernement. » Luigi corrobore : « Un client m’a même traité de trou du cul ! » (« Arschloch » en V.O.). En Allemagne, 74% de la population est totalement vaccinée, ce qui la place au 15e rang des pays européens. Chaque lundi soir, des dizaines de milliers de personnes, toujours plus nombreuses et plus énervées, battent le pavé pour protester contre les mesures sanitaires.

Désormais, pour faire du shopping à Kehl, seul un masque FFP2 est nécessaire. Vaccinés ou non, les clients du centre commercial s’en réjouissent. Luigi aussi, qui garde quelques masques sous son comptoir pour ne pas avoir à fermer sa porte aux acheteurs, surtout français, qui n’en auraient pas.

Yasmine Guénard-Monin

 

Imprimer la page

Fil info

15:50
Monde

Les Baléares gèlent leur parc hôtelier pour éviter la saturation touristique

15:36
Monde

Biden ordonne la saisie de 7 milliards de dollars de la banque centrale afghane (Maison Blanche)

15:26
Monde

Covid-19 : la pandémie a nettement décru dans le monde cette semaine

14:02
Monde

Alerte : un "engin explosif improvisé" à l'origine de l'explosion d'une voiture du Dakar 2022

13:43
Monde

Deux journalistes étrangers en mission pour l'ONU arrêtés en Afghanistan

12:31
Monde

Crise ukrainienne : les prix du blé étaient en hausse vendredi à la mi-journée sur le marché européen

11:52
Monde

Ukraine : des discussions avec Paris et Berlin n'ont produit "aucun résultat" (Kremlin)

10:44
Monde

Un journaliste assassiné au Mexique, le 5e cette année

10:33
Monde

Iran : défilé de véhicules à Téhéran pour le 43e anniversaire de la Révolution islamique

09:32
Monde

Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, a averti qu'une invasion russe de l'Ukraine durant les JO d'hiver n'était pas à exclure

17:59
Monde

Le président mexicain a déclaré ne pas trouver irrespectueux de mettre en pause ses relations avec l'Espagne

17:50
Monde

Etats-Unis : Le pays «condamne fermement l'attaque terroriste» déjouée en Arabie Saoudite

17:49
Monde

Espagne : des dealers simulent une attaque d'orque pour se faire remorquer vers le port et introduire la drogue

17:43
Monde

Suède : Projet de mine de fer, un impact très négatif pour les autochtones d'après l'ONU

16:50
Monde

Madagascar : le cyclone Batsirai a été fatal à 94 personnes